Mariage au Mali

 

Le mariage au Mali diffère selon les ethnies et les différentes castes. Cependant, il est similaire sur plusieurs points.

Le mali est un pays laïc, cependant la plupart des mariages se font selon les coutumes et traditions musulmanes.

La cérémonie du mariage au mali peut durer plusieurs semaines, car aucune décision n’est prise à la légère.

Nous voici en route pour un Long Dimanche de Mariage à Bamako.

La noix de colas

On ne peut commencer cette visite sans expliquer l’importance de la noix de colas dans la culture de l’Afrique de l’ouest.
La noix de colas est un fruit très prisé, elle est synonyme d’évènement à venir. Elle annonce l’arrivée d’une cérémonie : mariage, baptême.
La noix de colas a une connotation très forte, car c’est le fruit que le futur marié offre à la famille de sa dulcinée pour faire connaitre son intention de l’épouser.


Fiançailles


1/ La demande

Comme la plupart des mariages coutumiers, le futur marié et les hommes de sa famille se rendent chez la future mariée. Les noix de colas sont apportées par le prétendant pour signifier auprès de la famille de la jeune fille qu’il souhaite l’épouser.
Après cette démarche, la famille de la mariée doit prendre une décision. Aucune réponse ne sera donnée le jour même.
A partir de cette étape va commencer une longue séance de négociation qui peut prendre des semaines voir des mois.

2/L’accord de la famille de la future mariée

On laisse un temps de réflexion à la future mariée, afin qu’elle soit sûr de son choix.
Car la famille de celle-ci ne donne jamais de réponse le jour où le futur marié vient faire sa demande.
Après l’accord de la future mariée, sa famille fait intervenir un griot qu’elle enverra dans la famille du marié. Celui-ci aura pour mission de communiquer les informations (prochain rendez-vous, date, lieu) ainsi que la réponse de la future mariée de façon officieuse…
La famille du futur marié devra donc apporter un sac entier de noix de colas (environ 10 kilos).
C’est acte est très important, il signifie que la future mariée est d’accord et qu’à présent, l’organisation des fiançailles peut commencer.
A la suite d’un accord verbal, la famille de la future mariée fixe la dot, ainsi que les présents qui doivent être emmenés par la belle famille et la date des fiançailles.

3/La dot

La dot est une somme d’argent symbolique que la belle famille va demander au future marié.
Une partie de cette somme, seras remise à la future mariée et le reste servira à acheter des vêtements et accessoires pour elle.

4/Le jour des fiançailles

Avant le jour des fiançailles qui a lieu dans la famille de la future mariée, le futur marié fait parvenir à la belle famille, un sac de noix de colas.
Ces colas seront mis dans des sacs plastiques accompagnés, de pièces de monnaies et de sucreries.
Ils seront ensuite remis à la famille proche et aux amis lors des fiançailles.
En fonction des moyens des familles, la cérémonie des fiançailles peut se transformer en d’incroyables festivités.
La future mariée est entourée de sa famille proche et de ses amis, ainsi que de sa future belle famille.
Selon la coutume le partage de colas, sert à informer la famille et les amis du nouveau statut de la jeune fille et ainsi annoncer l’arrivé de l’heureux évènement du mariage.

5/Le mariage


Le henné

La veille du mariage religieux, la future mariée, ses proches et ses amis, se font faire du henné par une DJABI DALLA (spécialiste du henné). Ce rituel consiste à porter chance à la mariée, mais a aussi un caractère esthétique. Le henné sera mis sur les mains et pieds de la future mariée.

Le mariage religieux

Au mali 90 % de la population est de religion musulmane. De ce fait, avant le mariage civil a lieu le mariage religieux. Comme le dit clairement la chanson D’amadou et Mariam, en générale le Dimanche à Bamako c’est le jour de mariage.

Le jour J, comme le veut la tradition, les parents des jeunes mariés doivent se montrer discrets.
La place est laissée aux marraines et parrains des jeunes mariés qui prennent les décisions publiquement après avoir consulté les parents en toute discrétion.
Souvent, il s’agit des frères et sœurs des parents comme le veut la coutume.
Une sœur de la mère de la mariée est donc désignée comme représentante de la mère et fait office de marraine.
Son rôle sera de veiller au bon déroulement de la fête.

Peu de temps, la déclaration de mariage, célébré par un Himam.
Les rituels coutumiers commencent.
En effet, selon la coutume, la jeune mariée est installée, et entourée de ses proches. Symboliquement, de l’eau sera passée sur sa tête, ses mains et ses pieds. Cette étape consiste à purifier la mariée pour qu’elle commence sa nouvelle vie en toute harmonie.

En fin de soirée, comme le veut la tradition, la mariée est habillée de tissus blanc de la tête au pied.
Sa belle famille vient la chercher pour l’emmener dans la maison familiale des parents du futur marié.
Mais avant que la mariée ne franchise le seuil de la maison de ses parents. Une ultime barrière s’impose, la coutume veut que ses frères et sœurs, cousins et cousines ne la laissent s’en aller. En effet, ils refusent que leurs sœurs s’en aillent. Et pour calmer les esprits la belle famille doit leur donner une somme d’argent symbolique.
C’est un moment fort d’émotion, un moment où les deux familles se taquinent. Cette coutume permet aux familles de renforcer les liens pour établir de bonnes relations.

Après tant de péripéties, et après les négociations avec les frères et sœurs, la mariée peut enfin partir. Elle sera accompagnée de sa famille : marraine, frère et sœur, cousine. Seuls ses parents n’auront pas le droit de l’accompagner. Selon la coutume une mère ne doit pas accompagner sa fille dans sa future vie car cela est signe de mauvais présage.
La magno (en général, c’est une femme âgée chargée de la préparation du repas pour la jeune fille durant sa semaine chez sa belle famille) fait aussi parti du voyage, car c’est elle qui a l’obligation d’aller voir la jeune mariée durant une semaine entière afin de s’assurer qu’elle se porte bien et de lui emmener à manger.
La jeune mariée doit passer 7 jours sans sortir, toujours habillée de blanc.
Elle devra aussi cacher son visage à chaque visiteur, toutefois sa famille pourra aller prendre de ses nouvelles.
Durant cette semaine si particulière, la jeune mariée doit se purifier, faire le vide.
Elle à des restrictions alimentaires, c’est pour cette raison que la magno doit veiller sur elle et lui préparer des plats bien spécifiques tels que de la bouilli de riz, de l’eau bouillante, de la soupe. Selon la coutume ces aliments servent à purifier le corps et l’esprit de la mariée.

Au bout du 7 éme jour, à l’aube, le marié doit emmener sa femme chez ses parents.
Cette journée, sera remplie d’émotion, se sont des retrouvailles entre mère et enfant. C’est la dernière journée de la jeune mariée chez ses parents avant sa nouvelle vie.
Une fête intimiste est organisée. Sa famille et ses amis proches sont conviés.
Passé ce jour, la jeune mariée quitte définitivement le foyer de ses parents.

En général, le lendemain, a lieu le mariage civil suivi par un vin d’honneur, le repas et la soirée !

Cette coutume est typique de l’Afrique de l’ouest, elle est encore pratiquée de nos jours.
Ce sont des moments forts de sens et symboliques que même le temps n’arrive pas à se défaire !


   
 
 
Dans la même rubrique

© 2011 - VIROFLAY - Tous droits réservés