Accueil > Decouverte > Présentation des acteurs et portraits > MADAME TRAORE FATOUMATA SOGODOGO
 

MADAME TRAORE FATOUMATA SOGODOGO

 
PNG - 336.3 ko

Mme Traoré Fatoumata Sogodogo est native de Kolokani, la ville qui lui a tout donné de sa tendre enfance à son âge d’actuelle grand-mère. Massitan Traoré affectueusement appelée « Mâmie Jo », la benjamine des sept enfants de Mme Traoré Fatoumata, avec ses 4 ans révolus est presque toujours en sa compagnie. Elle ne lui donne point ainsi, le temps ni de l’ennui encore moins d’une quelconque nostalgie.

S’apprêtant à souffler ses 51 bougies en avril 2014, Mme Traoré affiche une constante joie d’être un pur produit du Bélédougou où elle a traversé toutes les phases de l’éducation des filles en milieu bambara, avec une grande place réservée aux travaux ménagers. Au cœur de ceux-ci la cuisine demeure un atout dont toute femme rêve ici d’avoir la maîtrise dans son foyer conjugal. Elle y mena une enfance joyeuse entretenue d’une part par l’affection des parents et d’autre part par la camaraderie bon enfant des membres de sa classe d’âge. Elle garde encore de très bons souvenirs de cette phase de sa vie. Comme la plupart des enfants de sa génération à Kolokani, elle eut la chance de fréquenter l’école. Victime de la pression des parents, ses ambitions de poursuivre les études furent brisées par le mariage qu’elle rencontre sur son chemin déjà à 18 ans. Elle connut ainsi le sort qui, impitoyablement a frappé à la porte de bon nombre de filles de sa génération et de celles de bien d’autres générations.

Pendant toute sa carrière scolaire, elle est restée une véritable star du basketball, son sport favori. Elle participera à plusieurs compétitions sportives tant au niveau local que régional donnant maintes fois la chance à son équipe de remporter la victoire. Un souvenir que ses coéquipières du basket gardent d’elle en reconnaissance de ce qu’elle fut pour le rayonnement du basket dans le cercle de Kolokani.

Au cours des crises qui ont secoué le Mali de 2011 à 2013, elle perd son mari, militaire de son Etat, tombé sur le champ d’honneur dans la défense de la patrie, en riposte à l’attaque de Konna par les jihadistes en janvier 2013. Cette situation qu’elle traverse malheureusement pour la deuxième fois, a plongé toute sa famille, ses amis et connaissances dans un deuil difficile à surmonter. Cependant, loin de fléchir devant le destin, les épreuves de la vie auxquelles elle a souvent eu à faire face ont été pour elle une source d’inspiration pour mener à bien son combat sur plusieurs fronts.

D’abord elle milite activement au sein de la Coordination des Associations et ONG Féminines du Mali (CAFO) dont elle devient la vice-présidente dans le cercle de Kolokani.
La CAFO, faut-il le rappeler, partie de 4 associations de femmes en octobre 1991 lors de son assemblée générale constitutive, a obtenu son récépissé en mars 1992. Elle est devenue depuis, une importante composante de la société civile. Sa vocation est de promouvoir le bien être de la femme et de favoriser son plein épanouissement.
Mme Traoré Fatoumata communément appelée Mme Sogoba, est depuis 2004 volontaire en charge du parrainage des enfants à Bélédougou-ADP, programme multisectoriel de l’ONG World Vision. Refusant de s’arrêter en si bon chemin, elle a renoué avec les études en 2005 pour décrocher brillamment son certificat d’aptitude professionnelle (CAP) en comptabilité. Par la suite elle a bénéficié de stages et de nombreuses sessions de formations. Attachée à l’humanitaire, elle s’intéresse aux activités du Comité Local de la Croix Rouge de Kolokani dont elle en devient membre et nantie de la compétence de formatrice en secours d’urgence.

Pionnière du combat en faveur de la promotion de la femme, ses consœurs de Kolokani lui ont renouvelé à plusieurs reprises leur confiance au poste de vice-présidente de leur organisation faîtière. Suite au décès en mai 2012 de Mme Doumbia Kankou, une des figures emblématiques de la promotion féminine dans le Bélédougou, Mme Traoré Fatoumata devint statutairement la présidente par intérim de la CAFO de Kolokani et vice-présidente de l’Association du Jumelage de Kolokani (AJK) dont elle reste toujours une des actrices inconditionnelles. Elle préside aux destinées de l’Association des Sœurs Unies, réputée dans la teinture des habits suite à la formation en technique de teinture, un renforcement de capacité rendue possible grâce au jumelage-coopération de Viroflay-Hassloch-Kolokani. A la faveur de la 5ème Edition des Assises de la coopération décentralisée du Département des Yvelines en France, édition dédiée au Mali et tenue le 12 octobre 2013 à Marly-le-Roi, elle garde un souvenir mémorable de son premier voyage en Europe et surtout de son séjour à Viroflay..

A la tête de la CAFO et du Centre Multifonctionnel de Kolokani, Mme Traoré Fatoumata se réjouit non seulement des acquis de la promotion féminine dans le cercle de Kolokani mais aussi et surtout de l’accompagnement dont la femme du Bélédougou bénéficie de l’Etat et de ses partenaires au développement. Elle rêve de partager ses expériences de la vie avec la génération montante mais aussi et surtout d’être pour elle un modèle sur le chemin de son plein épanouissement.

Yacouba SIMBE, coordinateur du jumelage-coopération de Kolokani avec Viroflay et Hassloch.

   
 
 
Dans la même rubrique

© 2011 - VIROFLAY - Tous droits réservés