Accueil > Actualité > Activités des groupes Mali > Groupe Mali Viroflay > Le jumelage de retour de Bamako - Das Partnerschaftskomitee zurück in (...)
 

Le jumelage de retour de Bamako - Das Partnerschaftskomitee zurück in Paris

 

Le comité de jumelage s’est rendu au Mali du 21 au 26 octobre 2017. L’occasion de rencontrer ses partenaires et de faire avancer ses projets de coopération. Le point sur la situation.

Das Partnerschaftskomitee hat Mali zwischen dem 21. und dem 26. Oktober 2017 besucht. Das Ereignis war die Gelegenheit, seine Partner zu treffen und die Kooperationsprojekte zu fördern.

De gauche à droite, Diadji Diafing Diarra, président du conseil du Cercle de Kolokani, Brigitte Ragusa, présidente viroflaysienne du Groupe Mali, Jacques Diarra, Honorable Député de Kolokani et Gerold Mehrmann de la délégation de Hassloch.

Le jumelage de retour de Bamako : l’Echo de Viroflay raconte la mission d’octobre 2017 de la délégation franco allemande chez nos amis maliens.

C’est à Bamako que la délégation franco-allemande, conduite par Brigitte Ragusa pour Viroflay et Gerold Mehrmann pour Hassloch, a posé ses valises. Pour des raisons de sécurité, elle ne s’est pas rendue à Kolokani, avec qui Viroflay et Hassloch entretiennent des actions de coopérations depuis 1981.
Le cercle de Kolokani regroupe dix communes sur 14 380 km² dans le sud-ouest du pays. Et depuis les élections de 2016, seuls cinq des dix maires que compte ce territoire ont été reconduits dans leur fonction. « Nous avons rencontré les maires, deux députés de Kolokani, le président du Conseil de Cercle et la présidente de l’association des femmes », précise Brigitte Ragusa, présidente du groupe Mali.
Ce voyage a également permis de rencontrer l’ambassade en France et le responsable de France Volontaires Mali, qui soutient le jumelage. « Nous leur avons redit combien ce jumelage est important et la valeur que nous accordons au rôle de coordinateur sur place, chef de projet de nos différentes réalisations. », ajoute-t-elle. « Nous avons aussi rencontré la Direction générale des collectivités territoriales qui conseille et forme les élus pour faciliter la décentralisation. Et avec Caritas Suisse, nous prévoyons de mutualiser les coûts de bureaux d’études pour réaliser un forage dans un centre technique professionnel d’apprentissage. », complète-t-elle. C’est un des trois projets dans le cercle (équivalent de notre département).
Des travaux d’agrandissement du conseil du cercle de Kolokani ont aussi commencé début octobre pour créer des salles de formation pour les élus, la population et les et les membres du conseil, avec les latrines associées.
Pour le troisième projet, il s’agit d’un laboratoire mobile initié par des ingénieurs français et allemands de France Mali initiative Développement, en lien avec l’entreprise Thales. Ils ont formés des professeurs de Bamako qui réalisent avec les élèves de Kolokani, des travaux pratiques scientifiques tels que la découverte de l’intérieur de l’ordinateur, les montages électriques ou encore le sens du courant. « Des acquis pratiques qui n’existent pas au Mali et qui complètent l’enseignement théorique. Cela va permettre d’inciter les jeunes à devenir ingénieur et aider au développement de leur pays », explique Brigitte Ragusa.
Pour elle, le jumelage est synonyme d’amitié entre les peuples et s’accompagne de projets de développement. « Grâce à ce déplacement, nous avons pu faire avancer nos projets avec des échanges concrets », indique-t-elle. Et les besoins sur place sont nombreux. Ils s’articulent principalement autour de l’eau, la santé et l’éducation. La bonne nouvelle est que depuis un mois, Kolokani a un début d’électrification. « Aujourd’hui, même à Bamako, le réseau Internet n’est pas bon et les conférences Skype sont sans cesse interrompues », explique la présidente. « Notre coordinateur Kassim Touré est très dynamique et facilite nos réalisations. Diadji Diafing Diarra, le président du Cercle, est aussi très impliqué. » Par le passé, le comité de jumelage a permis de construire des écoles, des maternités ou encore de réaliser des forages à la grande joie de la population. Cela l’aide à affronter la pauvreté et l’insécurité ambiante.

JPEG - 1.3 Mo
Article paru dans l’Echo de Viroflay de décembre-janvier 2018.

Das Partnerschaftskomitee zurück in Paris : der Reisebericht der deutsch-französischen Delegation, die Kolokani im Oktober 2017 besuchte.

Die deutsch-französische Delegation, unter Leitung von Brigitte Ragusa aus Viroflay und Gerold Mehrmann aus Hassloch, hat ihre Koffer in Bamako abgelegt. Aus Gründen der Sicherheit ist die Delegation nicht nach Kolokani gegangen.
Seit 1981 spielt die aktive Kooperation mit den zehn Gemeinden der Region Kolokani, im Südwesten Malis, eine große Rolle. Bei der aktuellen Reise haben
die Treffen mit lokalen Akteuren das Vorankommen von drei Projekten ermöglicht. Zum Beispiel ist ein das Bohren eines Brunnens in einem Lehr- und Fachzentrum vorgesehen. In der Praxis ging es auch um die Erweiterung der Verwaltungsräume von Kolokani, mit deren Bau bereits schon begonnen wurde. Das dritte Vorhaben ist die Gründung eines mobilen Computerlabors, unter der Leitung von Ingenieuren aus Frankreich und Deutschland und mit der Teilnahme von der französischen Gesellschaft Thales.

Brigitte Ragusa, présidente du Groupe Mali et Diadji Diafing Diarra, président du conseil du Cercle de Kolokani.

In der Vergangenheit hat das Partnerschaftskomitee Viroflay-Hassloch-Kolokani den Bau von Schulen, Entbindungsstationen oder Brunnenbohrungen zur Freude der Bevölkerung ermöglicht. Es hilft ihr, die Erziehungsprobleme, die Armut und das die Sicherung des Umfeldes anzugehen.

KolokaniKolokani

JPEG - 5.3 Mo
Bamako
   
 
 
Dans la même rubrique

© 2011 - VIROFLAY - Tous droits réservés