Accueil > Decouverte > Vie pratique et culturelle > Recettes culiniares > Fabrication « maison » de l’huile, ou beurre de Karité
 

Fabrication « maison » de l’huile, ou beurre de Karité

 

Kartié signifie « l’arbre à beurre » Il pousse dans toute l’Afrique de l’ouest et centrale.

Au Mali aussi, il a une place importante dans l’alimentation locale, mais aussi dans les soins cosmétiques.

L’huile se vend le plus souvent en beurre qui sera par la suite fondu pour l’incorporer à des sauces ou dans de l’huile de friture qui donne un petit goût sympathique aux mets.

Les femmes l’utilisent aussi sur la peau et dans les cheveux qu’elles ont besoin de graisser.

Le processus de fabrication artisanal et ancestral a toujours cours aujourd’hui.

Maryam, habitante de Kolokani nous guide étape par étape dans la fabrication de ce produit de la vie courante.

1. La récolte

Les fruits sont ramassés au pied des arbres et leur chair tendre et verte est mangée autour du gros noyau central que l’on gardera pour en extraire le beurre.

2. La préparation des noix

Les noyaux sont séchés, au dessus de fours en terre, spécialement créés pour cela.

Les noyaux sont ensuite cassés un par un, pour être séparés des noix qui seront exposées au soleil pendant plusieurs jours pour perdent le maximum de leur humidité.

3. Le concassage des noix

Les noix sont pilées, pour être amenées ensuite au moulin déjà concassées.

C’est un travail qui est fait dans la cours familiale où chacun aime à mettre la main à la pâte.

Les noix concassées sont triées grossièrement pour que les plus gros morceaux passent à nouveaux sous le pilon.

4. Le Séchage des noix concassées

Les noix concassées sont à nouveau exposées au soleil quelques jours.

Le degré de séchage est une des conditions indispensables à la quantité et la qualité de l’huile qui sortira. Une noix mal séchée sera plus avare en huile qu’une noix bien séchée.

5. Le broyage et la génération du concentré

Il s’agit de la seule opération mécanisée. Après environ 3jours, les noix sont amenées au moulin pour être broyées et transformer en pâte de karité :

La pâte ressemble fort à une pâte de cacao dense et compacte.

Il s’agit d’un concentré olfactif puissant.

6. La préparation de la pâte

La préparation va à présent d’être diluée dans de l’eau.

La pâte s’assouplie peu à peu, sous les efforts longs de Maryam et Djénéba. Abdoul garde un œil intéressé à la chose.
C’est vraiment un moment joyeux, sympathique pendant lequel tout le monde attend de voir ce que donnera l’étape suivante, jusqu’à l’arrivée de l’huile dorée.

Djénéba tourne la pâte à bout de bras pendant 20 bonnes minutes.

Finalement, la pâte se liquéfie, elle tourne toute seule dans la bassine, quelques traces d’huiles commencent déjà à sortir à la surface de l’eau.

6 ; L’extraction de l’huile

C’est la dernière étape. Le liquide va être à présent mis sur le feu. La pâte va se déposer au fond de la gamelle et l’huile devrait remonter à la surface.

Début de la cuisson

Après quelques heures, l’huile peut commencer à être extraite.

Comme sur le dessus d’un pot au feu, on retire la couche d’huile qui se forme en surface. Puis on la filtre à nouveau en la sortant d’un second pot pour ne sortir que l’huile.

L’huile figée donnera le beurre, qu’on peut ensuite vendre en petit blocs blancs qu’on conserve aussi facilement.

.

   
 
 
Dans la même rubrique

© 2011 - VIROFLAY - Tous droits réservés