Le plat de haricot

 

dans le Bélédougou et partout au Mali

Cultivé surtout dans la zone sud du pays, le haricot est suffisamment consommé en République du Mali. Il permet à beaucoup de familles surtout à celles de grandes tailles à « arrondir les angles » pendant les périodes de rareté alimentaire (périodes de soudures, de sécheresse, de famine, …etc). Réputé riche en apports nutritionnels, le haricot fait l’objet de cousinage à plaisanterie entre les TRAORE et les DIARRA partout où ils se rencontrent surtout autour du plat de haricot ou dans un cercle de causerie où le haricot devient très rapidement le thème principal de plaisanterie. On ne refuse pas une invitation à prendre part à un repas de haricot car il est ainsi supposé pouvoir apporter le bonheur aux convives. Décliner une telle invitation serait synonyme de refuser le bonheur.
Pour la présente recette culinaire nous nous sommes entretenus avec Mme SINAGOYO Aminata DIAWARA, secrétaire dactylo au Conseil de Cercle de Kolokani dans une atmosphère bien détendue.

PREALABLES CULINAIRES
Les intrants  : le haricot, l’eau, le sel, la potasse, l’oignon, l’huile, bois (gaz, charbon, ..)

Dispositif pour la cuisine  : marmite, ustensiles de cuisine (louche, cuillère, couteau, fourchette, …etc) et source d’énergie (charbon, bois de chauffe, énergie solaire ou électrique, …) avec usage du fourneau, du foyer traditionnel ou amélioré, ….

SEQUENCES DES OPERATIONS PROPREMENT DITES DE CUISINE
-  allumer le feu dans le foyer ou dans le fourneau ;
-  laver proprement la marmite (de l’intérieur comme de l’extérieur) devant servir à la cuisson ;
-  laver soigneusement la quantité de haricot à préparer (1 kg pour 7 personnes environ au Mali) ;
-  mettre de l’eau dans la marmite en quantité suffisante submergeant la quantité de haricot à préparer ;
-  y ajouter le haricot à préparer suivi d’un peu de sel et de potasse ;
-  poser la marmite et son contenu sur le feu sans fermer avec le couvercle ;
-  après un temps de cuisson consécutive à l’ébullition (la marmite au-pot-au feu) on ferme la marmite avec son couvercle en laissant libre cours à la cuisson avec un suivi constant et conséquent du déroulement de la suite de la cuisson (le haricot nécessite pour sa cuisson 4 à 5 heures de temps) ;
-  après constat de l’état de virement de couleur du contenu de la marmite (de la couleur de départ au chocolat) et assèchement presque complet de l’eau de cuisson alors on libère la marmite et son contenu de l’action de la source d’énergie en posant contenant avec contenu à côté (par terre ou sur tout dispositif aménagé à cet effet) ;
-  ce sera ensuite le tour d’un autre récipient (casserole, tasse, petite marmite, …) contenant de l’huile à poser sur la source d’énergie, puis y ajouter des petites épluchures d’oignons qui seront ainsi cuites dans l’huile ;
-  à l’aide d’une louche enlever de la marmite le haricot préparé en le transférant dans le contenant du plat (tasse, assiette, ….) et se servir d’une cuillère par exemple pour extraire les épluchures cuites d’oignons et les mettre par la suite au milieu du plat (sur le haricot préparé). Quant à l’huile cuite, elle servira à arroser tout le plat sans en abuser.
Le haricot ainsi préparé est prêt pour être consommé et pourrait être au préalable reparti entre plusieurs plats selon les besoins et les usages du milieu.
Bon appétit aux convives !!!

Recette recueillie par Yacouba Simbé auprès de Mme SINAGOYO Aminata Diawara

   
 
 
Dans la même rubrique

© 2011 - VIROFLAY - Tous droits réservés